Université du temps libre "Kreiz Bro leon"   -  Les sorties 2016 / 2017

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

Atelier patrimoine
Visite de St Renan

Nous avons rendez-vous avec nos guides au centre culturel pour une visite guidée de la ville.
Un peu d'histoire
Fondée vers la fin du IXe siècle par l’ermite irlandais Ronan, le village de Saint Renan est devenu, aux environs du XIe siècle, une ville de foires et marchés, dotée d’importantes halles qui se développe au pied de son chateau, castel Helbig. C’est sous l’appellation de Saint Renan du Tay que Hervé IV, vicomte du Léon, criblé de dettes la vend au duc de Bretagne en 1276. Une cour de justice ducale y est installée en 1340.
Elle devient royale après l’édit de 1532. Saint Renan devient chef lieu de sénéchaussée, dont l’administration civile et militaire s’étend sur 37 paroisses environnantes. En juillet 1681, Louis XIV fait transférer à Brest le siège de la justice royale ainsi que les foires et les marchés. L’activité commerciale n’a jamais cessé. Maintenus illégalement pendant 8 ans, ils seront rétablis par lettre patente en 1689, et aujourd’hui encore le marché hebdomadaire du samedi figure parmi les plus importants du département.
La gare de St Renan : La poste a été construite sur l'emplacement de la gare. Les voies se situaient sur l'actuelle rue du Pont de Bois et parallèle à celles_ci, coulait la rivière Ildut.
La maison dans laquelle Victor Hugo a rencontré Juliette Drouet en Aout 1834.
La maison du Senéchal de Kersauzon, remarquable avec son escalier dans une tour et ses lucarnes.
Place du vieux marché : Il y aura trois halles (ou cohues) , une en bois, une en fer, une en béton et depuis 1992, la place est pavée mettant en valeur les vieilles maisons qui l'entourent. Les marchandises sont soumises à un impôt qui alimete les caisses du duché de Bretagne. A la grande halle on vend surtout du beurre et des oeufs. En 1880 la halle est reconstruite sur une ossature métallique aménagéepour la vente des porcs. St Renan est le seul marché au lard de France. Après la seconde guerre mondiale le gouvernement impose une taxe sur le lard, les halles ne survivront pas à cet impôt, le marché au lard disparait au milieu des années 50.
     - La maison Cardinal, à pans de bois avec son toit en casquette et sa frise de grostesques sous le premier encorbellement.
     - La maison Gérard, reconnaissable avec ses pierres de Logonna, de couleur jaune, son fronton et ses lucarnes et ses cheminées à triple conduits..
     - La "maison rouge", ancienne mairie, qui a servi de prison, particulièrement comme cellule de dégrisement.
     - Le corps de garde, aujourd'hui cave renommée, cave médiévale, ancienne prison ducale. Cette maison du XIV ou XV siècle était probablement un poste militaire, St Renan étant une ville de garnison. Une cave semi enterrée a été dégagée en 1975. On en a retiré 69 camions de terre.
Notre dame de Liesse, qui dépendait de Castel Helbig, était la chapelle des ducs de Bretagne. Ancienne chapelle, Notre-Dame-de-Liesse devient l’église de la paroisse de Saint-Renan en 1772, douze ans après la destruction de l’église Saint-Ronan par un incendie. En 1869, l’édifice est en grande partie modifiée par l’architecte diocésain Joseph Bigot (construction notamment du chœur de style néo-roman). L’église est restaurée en 1904 et 1969. Contrairement à la tradition, le clocher est tourné vers l’est et le chœur vers l’ouest.
Rue Casse la Foi (‘Torefheiz’ en breton = Versant de la foi). Deux autres explications courent encore : 1)  La venelle pour accéder à l'église Notre Dame de Liesse, étant particulièrement pentue, elle mettait les fidèles à rude épreuve. 2)  le nombre de débits de boisson de cette rue mettait lui aussi les fidèles à rude épreuve.
Le monument aux morts autour duquel on peut voir des obus datant de la guerre 14/18. Le canon a été récupéré par les allemands en 1940.
Le porche de la coulée verte acheté par la ville avec un lot de pierres provenant d'une chapelle du manoir de Kerscao. Dans le fond du parc, une petite bâtisse de caractère qui abritait des écuries et un garage pour les chars à bancs, aujourd'hui restaurée, abrite le nouveau centre multimédia de la commune, rattaché à la médiathèque avec sa façade de verre sur laquelle est trasncrit un passage de "Alice au pays des merveilles".
Le grand lavoir avec ses 7 bassins, était le lieu de rencontres des laveuses, et le théatre de nomnbreux échanges ...Situé rue de la fontaine, cet ensemble, aménagé en 1870 avec du granit de l'Aber Ildut, comprend deux fontaines, quatre bassins de lavage et trois bassins de rinçage alimentés par deus sources jamais taries, même lors des grandes sécheresses. Long de vingt mètres pour quinze de large, il était autrefois couvert. Lieu d'échange d'informations (« radio lavoir »), il resta en activité jusque dans les années 1970. Chaque lavandière avait sa place attitrée, les professionelles là où la source alimentait le mieux le bassin. Au second rang venaient les blanchisseuses des maisons bourgeoises. Pour les autres, ne restaient que les endroits où s'accumilait la mousse. Le linge était boulli sur place, dans de grandes lessiveuses ous lesquelles on allumait un feu de bois. La cendre était utilisée pour blanchir le linge. Les battoirs rythmaient la propagation des nouvelles, vraies ou fausses, qui faisaient la vie de la petite ville et la réputation des femmes. Les disputes n'étaient pas rares et les crêpages de chignon (chech bleo) se terminaient par une chute dans un des bassins.
Le lac de la Comiren - (Ancienne mine d'étain,)





Centre Socio Culturel, 2 Rue des déportés - 29260 - LESNEVEN
Pour nous contacter : utl.kreizbroleon@laposte.net