Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - Compte-rendus des conférences

Le Conseil
d'administration
Les activitésNos adhérentsLes programmesComptes rendus
des conférences
Les partenariatsLes actualitésAdresses et liens utiles

Habiter manoirs et châteaux du Moyen-âge au 19 ème
Michel LE VAILLANT, professeur d'histoire ER

Il est difficile d'établir une chronologie de l'évolution des manoirs et châteaux du Moyen-Age au 19e siècle. La fonction des pièces va évoluer et se préciser au cours des siècles.
Un manoir est un endroit fermé vivant en autarcie, produisant tout ce dont il a besoin pour vivre (volaille, viande, légumes, poissons...)
Un château est une résidence à la campagne où l'on vient en villégiature.

A l'origine on a le château en bois et la motte castrale (féodale)  ar quinquis, ar bouden..en breton
Au 10 ème siècle : tour en pierre (tour Solidor à St Malo).
Au 13 ème : premières forteresses en pierres, aux murs épais, entourées de douves, à donjon carré ou circulaire.
Au 15 ème  : développement des manoirs bretons dû à la prospérité économique de la région (toiles du Léon, sel de Guérande) et aux guerres de succession ( riches paysans qui ont suivi Jean V).
(Manoirs constitués de deux grandes salles en bas et une salle seigneuriale à l'étage).
Au 17ème et 18 ème : les châteaux deviennent des palais (Caradeuc en Ille et Vilaine) avec cuisines, chambres, salon, salle à manger et jardins.
Au 19 ème : le modernisme apparaît dans les châteaux avec l'eau,  les lampes à pétrole, l'électricité, voire le gaz et l'ascenseur (Trévarez).

Les différentes pièces

La grande salle : (hall en Angleterre)
Au 12 ème c'est le cœur de vie du château. Peu de meubles, un dressoir qui permet d'exposer ses richesses, des coffres. Une tribune haute pour les musiciens, une grande cheminée, 4 tables pour les repas. Les tables sont posées sur des tréteaux (d'où l'expression : dresser la table) et peuvent être enlevées à la fin du repas pour que les pièces puissent servir de salle de justice, dortoir, voir salle funéraire.

La chambre « nuptiale »
Correspond à un appartement privé accueillant la famille et les fidèles de la famille. Les invités eux sont logés dans des dortoirs où l'on dort à plusieurs dans le même lit. Elle va devenir pièce à vivre où l'on reçoit, dort, prend ses repas avec une arrière-chambre attenante. Apparaissent progressivement des éléments de confort et de luxe, volets, fenêtres à vitraux (remplaçant le papier), rideaux, poêles (Alsace). Plus tard les murs seront doublés de lambris et ornés de tapisseries. C'est après le 17 ème que les meubles sont en place sur un sol carrelé recouvert de tapis. Auparavant on se déplaçait avec ses meubles.

La cuisine :
Pièce que l'on montre. Eloignée des autres salles en raison des odeurs, au plafond voûté pour protéger des incendies. Les rôles sont bien définis sous la direction d'un écuyer. On y trouve plusieurs pièces attenantes aux fonctions bien précises : l'échansonnerie (vin) le fruitier, la panerie …). On y trouve une grande cheminée pour rôtir les viandes et une cuisinière pour mijoter les soupes et les sauces, un coin à eau, une pierre à laver et un four à pain.

Les sanitaires :
au 14 ème ce sont des latrines, sièges en pierre percés d'un ou plusieurs trous circulaires, les excréments tombant directement dans les douves. Plus tard apparaît la « chaise percée » (à l'origine de l'expression « Comment allez-vous ? » … êtes-vous allé à la chaise percée?). A Versailles jusqu'au 18 ème on urinait dans les escaliers, sur le parquet quand un serviteur ne suivait pas avec un pot de chambre.

Bains :
De la cuve en bois à la baignoire après 1770, on peut y trouver au fil des ans, le lave-pieds, une cuvette, un bidet, des étuves où l'eau s'évaporait au contact de pierres chauffées. Témoin de l'évolution des coutumes : Louis XVI prenait trois bains par jour quand Louis XIII a pris son premier bain à l'âge de 7 ans.

Le boudoir :
Annexe de la chambre, endroit douillet et intime, facilite les intrigues amoureuses et politiques. Il rejoint généralement les autres pièces par un escalier secret.

Le salon :
Pièce carrée, ovale ou circulaire, surmontée d'un dôme, à la décoration soignée donnant sur les jardins par l'intermédiaire d'une terrasse. Pièce multifonction (concert, repas, réception etc...)

La galerie :
Passage couvert, lieu de promenade avec accès direct à la cour.

La chapelle :
Lieu de célébration des messes où le seigneur avait sa « loggia » lui permettant de dominer la cour.

Le jardin :
Endroit clos de murs à l'origine dans lequel on trouvait un puits, une fontaine, un verger, des bancs. A la Renaissance ils se sont ouverts sur l'espace avec des terrasses à différents niveaux, des jeux d'eau, des jardins à thèmes, des plans d'eau et des bosquets lieux d'intimité et de cachette.

Quelques mythes :
Le romantisme du château en ruine recouvert de végétation sauvage...
Le souterrain, lieu de stockage et cave, était moins important qu'on a pu le croire...
Le donjon, refuge et lieu d'incarcération...
L'huile bouillante trop rare et trop précieuse pour être jetée sur les assaillants..
Les oubliettes, à l'origine lieu de stockage puis mise en dépôt d'otages en attente du versement d'une rançon...(certains ont pu être oubliés...)

Conclusion : Il est difficile de définir l'utilisation précise d'une pièce en raison de l'évolution des coutumes des modes et des techniques.
    
Cuisine et four ((Château de Kerjean)
             
           Poêle (Alsace)                                 Tapisserie (Ecouen)               Gouttière (détail, château de Trévarez)

Château en bois

Motte féodale (Huelgoat)

Tour Solidor (St Malo)
 
Donjons carré ou circulaire

Chateau de Caradeuc (Ille et Vilaine)

Chateau de Trevarez

Chaise percée et latrine

Coffre (château de Kerjean)

Lit (château de Kerjean)

Galerie (Château de Chantilly)