Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - Compte-rendus des conférences

Le Conseil
d'administration
Les activitésNos adhérentsLes programmesComptes rendus
des conférences
Les partenariatsLes actualitésAdresses et liens utiles

Vers une production d'électricité 100% renouvelable

bernard Multon- 13 Octobre 2011
Consulter le diaporama

Comparaisons significatives :

Rendements énergétiques de la production d’électricité
- Lorsque l’on transforme des ressources non renouvelables, un faible rendement est le signe d’un grave gâchis de ressources irrémédiablement perdues et de pollutions dangereuses.

- En revanche, lorsque les ressources exploitées sont renouvelables, le sens du rendement est totalement différent car il faut prendre en compte l’énergie de fabrication du système de conversion et il existe un rendement optimal qui n’est pas nécessaire élevé. Par exemple, le faible rendement des générateurs photovoltaïques n’est pas un handicap des points de vue économique ou environnemental, il se traduit seulement par un besoin plus important de surface de captation.

Coûts de production de l’électricité

-Avec les combustibles fossiles, la part du combustible est dominante
-Avec les ressources renouvelables gratuites, la part de l’investissement et les performances du site sont dominantes

Emissions de CO2

Bien plus faibles dans le cas des sources qui n’émettent pas de gaz à effet de serre (éolien, photovoltaïque…).

Population humaine et ressources

On observe une évolution de la population humaine de 250 millions en l’an 1 à 10 milliards en 2050-2100, avec un croissance en flèche depuis l’an 1000.
La consommation en énergie suit la même courbe, mais avec une intensification de l'accélération après la révolution industrielle.
L’analyse la consommation actuelle en France fait apparaître un rendement global de 63% entre les ressources primaires et la consommation finale.
L’énergie nucléaire satisfait environ 18% des besoins (au niveau mondial, la proportion est de 2,3%)

Comparaison des réserves

Réserves prouvées :
- combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) : moins de 900 GTEP (milliards de tonnes équivalent pétrole)
- uranium fissile (pour le nucléaire) :: moins de 50 GTEP
- prise de conscience à la fois de la limite des ressources et des sévères perturbations environnementales entraînées par leur utilisation.
- rayonnement solaire au sol : 100 000 GTEP par an !

Le potentiel global des ressources renouvelables interceptables (soleil, lune, noyau terrestre) représente plus de 8 000 fois la consommation humaine. Pour donner un ordre de grandeur, une fraction de la superficie d’un grand désert permettrait de fournir en énergie toute l’humanité.
(Mais tout concentrer ainsi en un lieu serait absurde).
Les ressources sont inépuisables mais peu concentrées et souvent intermittentes.

Vers une énergie électrique 100% renouvelable

Actuellement plus de 80% de l’électricité mondiale est d’origine non renouvelable
Or si l’on regarde leur taux moyen de croissance on peut imaginer qu’en 2030 la proportion des énergies renouvelables atteigne 40% et qu’en 2050 100% soient possibles dans certaines régions.

Parmi les pistes à exploiter :
- fort développement possible de l’éolien, en particulier en offshore.
- exemple des centrales solaires à tour, avec possibilité de stockage.
- méthanisation des déchets agricoles…

La production des ressources associées au solaire et au vent est variable par définition. Pour y remédier des solutions sont possibles :
- recours à l’hydroélectricité (barrages, marées, houle, hydroliennes)
- utilisation des prévisions météo
- utilisation de la complémentarité solaire/vent.

Les investissements en matière première (ex . acier pour éoliennes) ne représentent qu'une faible part du P.I.B et sont bien dérisoires devant les dépenses militaires ou le pétrole.

Obtenir en 2050 100% d’énergie renouvelable représenterait en France 0,8% du PIB.

Economiser l’énergie : c’est possible, mais le message est brouillé par les « commerçants » d’énergie.
- faire preuve d’intelligence, faire durer, réparer, recycler
- nous libérer rapidement de nos addictions aux énergies faciles et polluantes

sobriété + renouvelable + recyclable = civilisation durable.

En conclusion :

« Les énergies renouvelables sont inépuisables. Elles ne détruisent pas l’environnement. Elles sont disponibles partout. Leur utilisation facilite la solidarité avec les générations futures. Elles assurent l’avenir de l’humanité. »
Hermann Scheer (1944 – 2010) le 9 décembre 1 999.